Parkour: un saut dans la jungle urbaine

Le Parkour a fait son entrée dans l'imaginaire collectif dans les années 90, grâce au septième art qui le présentait comme un moyen exotique de revisiter le milieu urbain. On y voyait alors de jeunes casse-cou sauter de toit en toit, escalader les murets avec une agilité de chat, s'agripper de balcon en balcon, prendre leur élan pour sauter par-dessus une barrière, le tout exécuté avec une aisance qui ne pouvait que susciter l'envie. Fantasmagorique - et hyper-cool ! - ce parcours d'obstacle improvisé in situ a vu croître sa popularité dans les courses-poursuites cinématographiques, tout en restant perçu comme une pratique dangereuse et sauvage du monde réel, en raison notamment de son caractère peu sécuritaire et de facto peu apprécié par les autorités ! Malgré cela, (et probablement aussi un peu grâce à cela) des néophytes ont sauté sur une vague qui ne semble pas vouloir retomber.

 

Si l'engouement pour le Parkour a fait son petit bonhomme de chemin, ce n'est pas sans raison. Certes, voir les experts à l'oeuvre suffirait à en encenser l'existence. Mais même sans aller chercher des arguments jusque dans l'observation béate du résultat, il s'agit surtout d'une méthode d'entrainement physique qui regroupe toutes les aptitudes naturelles du corps humain : courir, sauter, grimper. Il utilise le corps dans son intégralité et améliore à la fois l'endurance et l'explosivité, la coordination, l'équilibre, la force, la vitesse, la souplesse et l'agilité. Ce sport renforce la confiance en soi, apprend à faire face à n'importe quelle situation et à maîtriser les risques.

 

Les parcs Kenguru Pro dédiés à ce sport sont des lieux sûrs et spécialisés qui permettent de pallier la question de la sécurité pour s'initier à cette pratique ou améliorer les compétences déjà acquises en toute tranquilité.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2018, Sport Parc, tous droits réservés